Béthune avait toutes les raisons de se méfier de la réserve d’Aulnoye. Si les Béthunoises étaient privées de Léa Calibre et Camille Miette, il n’en était pas de même pour les Aulnésiennes qui comptaient dans leurs rangs Rehab Gomaa Ahmed Abdeltalib, titulaire en D2.

Regagnant du temps de jeu après une suspension de quatre matchs, la Sambrienne a retrouvé ses sensations en fissurant à douze reprises le bloc artésien. Dès le début de la partie, sous l’impulsion de leur perforante partenaire, les visiteuses prenaient les rênes de la rencontre et ne les lâchaient plus jusqu’au buzzer. Menées à la pause, les locales restaient cependant toujours au contact sans pouvoir jamais passer devant malgré les dix buts de Léa Verheylesonne. Une défaite préjudiciable puisque Harnes et Laon ont gagné et se rapprochent des Béthunoises qu’elles croiseront après la trêve. « Nous avons grillé un joker et il nous faudra vite retrouver le mental d’une équipe qui veut monter. Les filles se sont mises trop de pression, ont paniqué en défense et n’ont pas trouvé les solutions offensives. Mauvaise gestion, précipitation, fébrilité, des défauts à vite corriger car le mois de mars qui était déjà décisif le sera encore plus après ce revers. » avertissait l’entraîneur Thomas Verheylesonne.

STADE BÉTHUNOIS-BRUAY (1er ; 31 points) – HBC AULNOYE-AYMERIES 2 (9e ; 20 points) : 27-31 (13-15)